top of page
LCIP7072_edited.jpg

 

Les temps brisés

 

Une montagne va tomber. Les scientifiques l’annoncent depuis des années. Elle emportera les gens, les maisons, les plants de tomates et les voitures sur son passage. L’eau de la rivière qui s’écoule à ses pieds engloutira alors les villages dans toute la vallée et le site deviendra une attraction pour les plongeurs du monde entier. Cela arrivera ce soir. A moins que ce ne soit demain, ou dans un siècle. Une seule chose est sûre dans cette histoire : elle tombera.

 

Par ce travail photographique je souhaite questionner le rapport au temps des gens qui vivent dans ces territoires où le temps long, géologique, est matérialisé par les éléments. Dans ces lieux particuliers le temps n’est pas que ce salaud qui nous fait courir, vieillir, perdre ceux qu’on aime et mourir. Il est aussi cette force qui peut déplacer les mers et les montagnes.
 

Travail en cours.

Projet soutenu par le Centre National des Arts Plastiques en 2022-2023.

 

Palimpsestes

A - Manuscrits sur parchemin d'auteurs anciens que les copistes du Moyen Âge ont effacé pour les recouvrir d'un second texte.

B - Au fig.

1. Œuvres dont l'état présent peut laisser supposer et apparaître des traces de versions antérieures.

2 - Mécanisme psychologique tel que les faits nouvellement morisés se substituent à ceux qui leur préexistaient dans la mémoire.

L'oubli n'est autre chose qu'un palimpseste. Qu'un accident survienne, et tous les effacements revivent dans les interlignes de la mémoire étonnée (Hugo, Homme qui rit, 1869).


 

Les badauds

 

Traversant le pays à l'arrière d'une moto roulant entre 30 et 100km/h, j'ai photographié des badauds sur les routes du Tour de France entre 2013 et 2015, quelques secondes avant le passage des coureurs, sans jamais demander au pilote de s'arrêter ni même de ralentir.

Je ne sais pas qui sont ces gens qui semblent souvent attendre devant chez eux ou sur leur lieu de vacances, je ne les ai aperçu qu'un instant. Mais si je les ai gardés ici, c'est parce que quelque chose en eux m'a accroché, intrigué. J'en ai capturé des milliers, et j'ai passé tellement de temps à éditer ce travail que j'ai l'impression de les connaître. La plupart d'entre eux ne m'ont même pas vu.

J'aime à croire que ce travail est une photographie de la France à un instant T.

AUBES_0924_2.jpg

 

Aurores

Etude matinale de la lumière et du paysage

entre la fenêtre de ma chambre

et le massif du Mont-Blanc.

 

Travaux personnels de Laurent Cipriani, photographe auteur basé à Lyon

bottom of page